Pontia glauconome

Bien moins répandu que l'archi commun Marbré du Réséda (Pontia daplidice), le Marbré du désert (Pontia glauconome) est un pur habitant du Sahara marocain où les références restent cependant exceptionnelles, alors que l’insecte est parfaitement installé dans la partie algérienne (notamment le Massif du Hoggar). C’est un visiteur sporadique des couloirs présahariens où les observations contemporaines ne sont pas très fréquentes et n’ont toujours concerné que des sujets erratiques. En plus d'une vingtaine d’années d’observation assidue des Rhopalocères marocains, ce n’est qu’en fin d’hiver 2006 qu’il m’a été donné d’assister à la présence effective, assez fournie en quelques secteurs, du Marbré du désert. Cette migration massive et s’étendant apparemment sur tout le front présaharien du pays (de Figuig à Tiznit), était l’incontestable conséquence d’un hiver saharien remarquablement pluvieux et ayant engendré un acmé démographique hors du commun. Dans son cortège, se manestait alors et bien plus rarement la splendide Piéride dorée (Colotis chrysoneme), entité afrotropicale (éthiopienne) pareillement originaire du Grand Sud (Somalie, Kenya, Tanzanie, Maurétanie, Hoggar). Les exemplaires photographiés sont des mâles de seconde génération, nés dans la région de Tazenakht, Anti-Atlas oriental, en mars 2006.


Biotope

Écosystème de reg sur la morne meseta subdésertique du Djebel Sarrho, espace de vol de P. glauconome
Écosystème de reg sur la morne meseta subdésertique du Djebel Sarrho, espace de vol de P. glauconome
Oued en étiage, ourlé d'épineux, où, lors des pluies infidèles, poussent les Brassicacées steppicoles hôtes
Oued en étiage, ourlé d'épineux, où, lors des pluies infidèles, poussent les Brassicacées steppicoles hôtes
Maader de la région de Tazenakht, habitat de fortune du Marbré du désert en limite septentrionale de son expansion sporadique
Maader de la région de Tazenakht, habitat de fortune du Marbré du désert en limite septentrionale de son expansion sporadique