Papilio neosaharae

De toute récente découverte au Maroc, Papilio neosaharae est une autre espèce biologique du complexe de P. machaon. À l'instar de P. saharae et faute de critère morphologique bien défini, les imagos sont d'une grande ressemblance superficielle avec P. machaon et peu aisés à identifier. La chenille polymorphe, de livrées différentes, est tributaire d'une Rue steppicole : Haplophylum tuberculatum. Le Papillon n'intervient  que lorsque sa plante-hôte est d'une couverture prononcée et organise son propre écosystème. Les premières colonies connues sont indigènes à l'Anti-Atlas et au Moyen Atlas méridional, mais on peut estimer que tous les "Machaons du désert" inféodés à la Rue et connus depuis le Maghreb jusqu'au Moyen Orient sont désormais à identifier comme P. neosaharae.

(Photo Jean-Marie André)
(Photo Jean-Marie André)
(Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
(Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
(Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
(Photo Frédérique Courtin-Tarrier)

Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) : statut méconnu.

Biotope

Akdal, locus typicus entre Tafraoute et le Col de Kerdous (Anti-Atlas sud-occidental)
Akdal, locus typicus entre Tafraoute et le Col de Kerdous (Anti-Atlas sud-occidental) (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
"Irruption" de Rue entraînant un pic populationnel de Papilio neosaharae aux alentours d'Askaoun (Anti-Atlas nord-oriental)
"Irruption" de Rue entraînant un pic populationnel de Papilio neosaharae aux alentours d'Askaoun (Anti-Atlas nord-oriental)
Espace de vol au Djebel Akdal (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
Espace de vol au Djebel Akdal (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
Habitat et espace de vol de l’Adrar Lakhba, région de Boumia, Moyen Atlas méridional
Habitat et espace de vol de l’Adrar Lakhba, région de Boumia, Moyen Atlas méridional (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
La Rue nourricière de la larve : Haplophyllus tuberculatum au Djebel Akdal (Anti-Atlas sud-occidental).
La Rue nourricière de la larve : Haplophyllus tuberculatum au Djebel Akdal (Anti-Atlas sud-occidental) (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)