Iphiclides feisthamelii

I. feisthamelii f. miegii, femelle, région d'Igherm, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. miegii, femelle, région d'Igherm, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. miegii, femelle, région d'Igherm, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. miegii, femelle, région d'Igherm, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier

Iphiclides feisthamelii est un autre grand voilier qui vit surtout aux dépends des Amandiers, des Cerisiers et des Aubépines. On le rencontre donc très souvent dans le finage des villages et de leurs vergers. Dans les paysages naturels, la chenille s'alimente de Prunelier. À peine émergé de sa chrysalide, l'adulte femelle est fécondée et puise dans le nectar de ses fleurs électives l'énergie nécessaire, tout en accomplissant son rôle utile de pollinisateur. Cette espèce emblématique vole au tout premier printemps puis aux prémices de l'été, avec parfois une troisième apparition quasi automnale. (Mokrissèt, Rif occidental, juin 1999 & 2000).


I. feisthamelii f. autumnalis, mâle, Azrou, septembre 2017, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. autumnalis, mâle, Azrou, septembre 2017, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. autumnalis, femelle, Aïn-Leuh, septembre 2017, ©Frédérique Courtin-Tarrier
I. feisthamelii f. autumnalis, femelle, Aïn-Leuh, septembre 2017, ©Frédérique Courtin-Tarrier

I. feisthamelii f. autumnalis, mâles en rixe ascentionnelle, Azrou, septembre 2018, ©Laurent Voisin
I. feisthamelii f. autumnalis, mâles en rixe ascentionnelle, Azrou, septembre 2018, ©Laurent Voisin

Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) : plus de 100, mais les effectifs s'effondrent depuis l'utilisation des biocides en vergers, donc vulnérable et demande une urgente protection par un contrôle des biocides utilisés à outrance en arboriculture depuis un récent forcing des compagnies de produits dits phytosanitaires au Maroc.

Cartographie marocaine de l'espèce (2008)

Biotope

Habitat en cerisaie, Azrou, Moyen Atlas central
Habitat en cerisaie, Azrou, Moyen Atlas central
Habitat en amandaie, Tizi-n-Tarakatine, Anti-Atlas sud-occidental
Habitat en amandaie, Tizi-n-Tarakatine, Anti-Atlas sud-occidental

Habitat atlasique, région du Toukal, Haut Atlas central, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
Habitat atlasique, région du Toukal, Haut Atlas central, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
Habitat presaharien, région de Tafraoute, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier
Habitat presaharien, région de Tafraoute, Anti-Atlas sud-occidental, 2018, ©Frédérique Courtin-Tarrier