Argynnis aglaia excelsior & aglaia lyauteyi


De rencontre nettement moins facile, mais tout aussi sylvicole est Argynnis aglaia, endémique appartenant à la lignée du Grand Nacré européen et localisé au Rif occidental boisé (ssp. excelsior) et à la région subhumide d'Ifrane (ssp. lyauteyi). Victime d'une l'anthropisation dénuée de gestion pour cause récréative "prioritaire", cette dernière sous-espèce a été évincée ces dernières années du Val d'Ifrane qui constituait son seul et unique isolat dans tout le Moyen Atlas. Il s'agissait pourtant d'un endémique éminemment biopatrimonial et d'un site d'intérêt biologique et écologique, classé et protégé (SIBE). Le Grand Nacré est au Maroc une espèce relique et en risque d'extinction, tributaire de l'étage bioclimatique du Cèdre. En compagnie du précédent, du suivant et de quelques autres Nymphales estivales, ce splendide Papillon s'inscrit dans le cortège des « grand Papillons roux » des forêts marocaines. (Première ligne : mâle et femelle du Djebel Tisirène, Rif occidental, juillet 1999 ; seconde ligne : mâle et femelle de la Source Vittel, Ifrane, Moyen Atlas central, juillet 2001).


Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) pour excelsior : moins de 10 ; en danger.

Nombre de stations au Maroc (2015) pour lyauteyi : éteint, irréversible.

Cartographie marocaine de l'espèce (2008)

Biotope

Ripisylve à ssp. lyauteyi, Oued Tizguid, Moyen Atlas central
Ripisylve à ssp. lyauteyi, Oued Tizguid, Moyen Atlas central
Viola munbyana, la Violacée nourricière dans le Rif
Viola munbyana, la Violacée nourricière dans le Rif
Cédraie mixte à ssp. excelsior, Djebel Tidiquin, Rif occidental
Cédraie mixte à ssp. excelsior, Djebel Tidiquin, Rif occidental