Tomares mauretanicus mauretanicus, mauretanicus antonius & mauretanicus amelnorum

Tomares mauretanicus nous apporte une preuve de plus que le Maroc est un pays froid… où le soleil est chaud ! Ce petit Papillon vole souvent en abondance, dès février, entre les plaques de neige des hautes montagnes ! Xérophile et rupicole, il se retrouve ça et là sur les sols bruts des calcaires accidentés, des forêts semi-sèches, des causses dénudés, jusqu'aux parterres de plantes nitrophiles. (Djebel Siroua, Anti-Atlas nord-oriental, février 2000). La petite ssp. médio-atlasique est nommée antonius et celle, bien plus grande et steppicole, de l'Anti-Atlas de Tafraoute, a été baptisée amelnorum.


Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) toutes ssp. confondues : plus de 100 ; non menacé (sauf mention spéciale pour la ssp. antonius, localement raréfiée sous la pression des parcours sylvopastoraux et l'irruption illégale des troupeaux au sein des périmètres en régénération).

Cartographie marocaine de l'espèce (2008)

Biotope

Habitat alticole de la ssp. antonius, Moyen Atlas central
Habitat alticole de la ssp. antonius, Moyen Atlas central
Habitat alticole de la ssp. mauretanicus, Djebel Siroua, Anti-Atlas nord-oriental
Habitat alticole de la ssp. mauretanicus, Djebel Siroua, Anti-Atlas nord-oriental
Habitat steppicole de la ssp. amelnorum dans le Haut Souss (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)
Habitat steppicole de la ssp. amelnorum dans le Haut Souss (Photo Frédérique Courtin-Tarrier)