Polyommatus albicans dujardini & albicans berber


Exclusivement ibéro-maghrébin, la découverte du fin Polyommatus albicans, revêtu d'aigue-marine, n'est pas chose aisée au Maroc. Ce Papillon vole au début de l'été dans une atmosphère déjà très chaude, ne subsistant qu'en quelques stations calcaires peu accessibles où pousse une Hippocrépide sur laquelle se développe sa chenille.(Photos de la ssp. rifaine dujardini : avers et revers du mâle, femelle et «rituel amoureux», Djebel Tisuka, Rif occidental, juillet 1999). Quant à revoir la ssp berber du Moyen Atlas, aux populations déjà très diluées dans les années 1990, c'est pure utopie !


Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) pour dujardini : moins de 5 ; mais cet insecte n'a jamais bénéficié d'une meilleure répartition et la dynamique de ses populations est forte, avec un dense effectif chaque année.

Nombre de stations au Maroc (2015) pour berber : moins de 5 (en fait 1) ; quasiment éteint (irréversible).

Cartographie marocaine de l'espèce (2008)

Biotope

Niche écologique de la ssp. dujardini, Djebel Lakraa, Rif occidental
Niche écologique de la ssp. dujardini, Djebel Lakraa, Rif occidental
Habitat de la ssp. berber, Djebel Bou-Iblane, Moyen Atlas septentrional
Habitat de la ssp. berber, Djebel Bou-Iblane, Moyen Atlas septentrional