Plebeius martini ungemachi, martini regularis & martini mgouna


L'Azuré lavandin (Plebejus martini) est inféodé à quelques Astragales (Fabacées). C'est un endémique Nord-africain et ses colonies ne sont pas légion. La ssp. ungemachi vole dans le Moyen Atlas et le Haut Atlas oriental (En haut, avers et revers d'un mâle, région de Boulemane, Moyen Atlas central, mai 2002 ; avers d'une femelle, Cirque de Jaffar, Haut Atlas oriental, mai 2001). Une autre race de récente découverte et nettement plus rare habite le massif du M'Goun, c'est la ssp. mgouna (en bas à gauche, mâle se délectant des substances organiques d'un bourbier, Djebel Azourki, Haut Atlas central, mai 2000). Quant à la rarissime ssp regularis du Rif, elle n'est connue que d'un habitat fort modeste en croupe sur le Djebel Lakraa (En bas au milieu et à droite : mâle et femelle, Djebel Lakraa, Rif occidental, juillet 2013). Partout, ce Lycène est en voie d'éradication sous la pression vertigineuse du surpâturage qui souille ses niches et épuises les Astragales-hôtes.

(Photo Jean-Marie André)
(Photo Jean-Marie André)
(Photo Jean-Marie André)
(Photo Jean-Marie André)

  Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier
Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier
  Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier
Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier
 Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier
Femelle, Réserve de Papillons d'Inifife, Moyen Atlas central, saison 2017, photo Frédérique Courtin-Tarrier

Bilan conservatoire (2015)

Nombre de stations au Maroc (2015) pour ungemachi : moins de 10 (contre moins de 25 il y a dix ans) ; en danger. Demande une urgente protection contre les méfaits du surpâturage et une réelle surveillance des périmètres en régénération où sont localisées les populations subsistantes.

Nombre de stations au Maroc (2015) pour regularis : moins de 5 (en fait une seule, et très menacée par des parcours quotidiens) ; en voie d'extinction.

Nombre de stations au Maroc (2015) pour mgouna : moins de 5 (en fait 2) ; en voie d'extinction.

Cartographie marocaine de l'espèce (2008)

Biotope

Biotope, Tirhboula, Moyen Atlas central
Biotope, Tirhboula, Moyen Atlas central
Astragalus nemorosus, l'une des Astragales-hôtes
Astragalus nemorosus, l'une des Astragales-hôtes
Astragalus alopecuroides, l'une des Astragales-hôtes
Astragalus alopecuroides, l'une des Astragales-hôtes
Vésicule papyracée de l'inflorescence d'Astragalus armatus
Vésicule papyracée de l'inflorescence d'Astragalus armatus
Biotope, Col du Zad, Moyen Atlas central
Biotope, Col du Zad, Moyen Atlas central
Astragalus armatus, l'une des Astragales-hôtes
Astragalus armatus, l'une des Astragales-hôtes